E comme Elektra

Connaissez-vous le Projet Elektra ? Il s’agit d’un programme de recherche européen destiné à l’apprentissage par … les jeux vidéos pour les plus de 14 ans. Si si je suis sérieuse, il a été financé par la Commission Européenne entre 2006 et 2008.

Que signifie ELEKTRA ? Il s’agit de « Enhanced Learning Experience and Knowledge TRAnsfert ».

Ce programme regroupait des experts dans des domaines divers tels que les sciences cognitives, la pédagogie, les neurosciences, l’informatique  ou  encore le développement des jeux vidéos (c’est un peu de l’informatique aussi…).

L’objectif principal d’Elektra était d’intégrer les jeux sur ordinateur dans l’apprentissage. Comment cela ? Tous les « gamers » connaissent déjà la réponse mais je vais éclairer ceux d’entre vous qui restent sceptiques.

En réalité, l’idée d’utiliser les jeux sur ordinateur comme moyen d’apprentissage date…des premiers jeux. Cela a soulevé des débats et en soulève encore car il existe des avantages et des inconvénients réels liés aux jeux vidéos.  Nous entendons souvent parler de violence, de dépendance, d’asociabilité et trop peu du développement de l’imagination, de la créativité, de l’estime de soi engendrés par le jeu vidéo.

C’est donc l’ensemble qui était étudié par les neuf partenaires de ce projet (laboratoires de recherche ou associations). L’objectif était clair et ambitieux : utiliser l’ensemble des avantages des jeux vidéos et contrôler ou supprimer les inconvénients.

L’élève, en tant que héros du jeu, vit personnellement l’aventure d’apprentissage tout en étant guidé. Le professeur, en tant que « gardien du savoir » sera encouragé à immerger dans ce monde virtuel. Ce jeu n’était pas destiné à remplacer le professeur mais sert de support et a été utilisé dans certains cas comme « devoir » après les cours. Ah, les petits chanceux…

Dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez plus d’éléments sur le jeu vidéo qui a été développé. Il s’agissait d’un jeu d’aventure avec des énigmes à résoudre à l’époque de Galilée.

Les résultats de ces recherches sont disponibles sur le site internet du projet. Ils sont plutôt positifs. J’ignore qui reprendra le flambeau de ce projet, si il y a une suite en cours ou si il y en aura une mais une chose est sure :

Dans un jeu vidéo d’aventure, le joueur est immergé dans un monde imaginaire. Il est le héros et prend la situation en main. C’est lui qui décide des actions à mener et surtout…il a droit de recommencer autant de fois qu’il le souhaite sans avoir peur d’une mauvaise note ou d’être jugé. Et c’est peut-être là le secret de l’apprentissage par le jeu vidéo.

 
Sources et pour en savoir plus :

http://www.labset.ulg.ac.be/portail/?q=node/45

http://www.elektra-project.org

http://css.uni-graz.at/publicdocs/publications/USAB2006.pdf

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 2
      MajorMarmotte

      Thanks a lot for the comment Luke. Don’t be sorry to post in English ! I will try, as soon as possible, to write other posts about serious games.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.