M comme Mine de rien

Mine de rien
Source: Gallimard Jeunesse

Ceci est ma contribution de la semaine aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée sous le titre « Mine de rien, des livres qui font du bien ! ».

C’est en observant les lectures de nos enfants que l’on comprend, paraît-il, ce qu’ils sont en train de traverser.

Ces derniers temps, mon fils de 3 ans feuilletait régulièrement ce livre:

20140109_135941

En le relisant, j’ai découvert pourquoi j’avais mystérieusement -parfois- droit à un bisou après certaines colères : c’est ce que fait Trotro pour ne pas être privé de dessert ! Ah, s’il y a bien une menace que j’espère ne jamais proférer, c’est bien celle-là !

Comme il s’agissait du seul livre que mon petit garçon avait sur ce thème, j’ai donc décidé de l’emmener dans un « grand espace culturel » pour qu’il puisse en choisir un autre. Nous avons jeté notre dévolu sur celui-ci :

Dolto_Colères

Il s’agit de « Les colères » du Dr Catherine Dolto et Colline Faure-Poirée, dans la collection « Mine de rien » chez Gallimard Jeunesse.

Ce petit livre, aux illustrations colorées et expressives, a pour objectif, vous l’avez deviné, de permettre à l’enfant de mieux comprendre ses colères. Il est écrit à la première personne du singulier, le narrateur étant l’enfant qui lit. Dès le début du livre, le ton est donné et on entre rapidement dans le vif du sujet:

Quand on a une grosse colère, on sent des choses très fortes dans son cœur et ça fait mal[…]

Dans ces moments-là on n’arrive pas à dire ce qui ne va pas avec des mots, alors ça explose ! 1

L’enfant du livre compare sa colère à un gorille car sa maman a utilisé le terme « avoir son gorille » pour décrire la colère. Pour sa sœur, il s’agit d’une tigresse ! Tout au long du livre, l’enfant essaie de chasser son gorille avec des techniques simples, mais en sachant que l’on comprend très bien que ce n’est pas si facile et qu’il a droit d’être aidé.

Quand les grandes personnes comprennent pourquoi je suis en colère, mon gorille s’en va plus vite.1

Au cours de la lecture, nous (petit et grand enfant !) avons particulièrement aimé le passage suivant:

Finalement, une bonne colère de temps en temps, ça fait du bien et ça aide à mieux se connaître.1

Notre « expédition culturelle » a été plus fructueuse que je ne l’avais espéré car nous avons également déniché dans cette collection un petit livre magique que nous lisons désormais tous les soirs:

Dolto_Peur

Dans ce livre, les auteurs décrivent les différentes peurs que peut ressentir l’enfant : le sentiment de ne pas arriver à faire quelque chose, la peur des moqueries, les cauchemars, la peur de la nuit et de l’obscurité, l’angoisse de l’abandon, la peur de ne plus être aimé…Autant dire que ce livre regorge de situations auxquelles l’enfant peut être confronté au quotidien.

Pour chaque peur, l’enfant apprend à mettre des mots sur ce qu’il ressent et il peut utiliser une des solutions proposées.

Des images à la télévision, dans les livres ou au cinéma peuvent faire peur.[…] on peut en parler avec les grands, ça aide.2

Quand on a peur dans une maison, ça aide d’en faire le tour en tenant la main d’une grande personne, en regardant bien ensemble tout ce qui fait peur […]2

Enfin, dans ce livre, on trouve des phrases tellement vraies, tellement évidentes qu’on oublie de les prononcer:

Les grandes personnes ont parfois peur aussi […].Tout le monde a droit d’avoir peur.2

Si on n’avait jamais peur, on ne grandirait pas. […] Chaque fois qu’on grandit un peu, on laisse des peurs […] derrière nous.2

Et vous, que lisent vos enfants en ce moment? Quelles sont les lectures qui les aident à comprendre et à grandir?

Références:

1DOLTO Catherine Dolto, FAURE-POIREE Colline, Les colères, Collection Mine de rien, Giboulées, Gallimard Jeunesse

2 DOLTO Catherine Dolto, FAURE-POIREE Colline, La peur, Collection Mine de rien, Giboulées, Gallimard Jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.